lundi 12 avril 2010

Savoirs de connivence ?


François Jullien
22 mars. Entretien avec Yvon Minvielle.


Chemin faisant, de François Jullien à Fonroque...

Semaine du 22 au 28 mars 2010. Pour nous et le Chateau Lagarette, semaine étonnante marquée par deux moments fort : un entretien interview avec le philosophe François Jullien sur les "savoirs de connivence", suivi d’une dégustation rare, exceptionnelle, de vins de Bordeaux en "Primeurs" et en biodynamie, au château Fonroque à Saint-Emilion.

Quels liens entre ces deux événements ? Le fil de nos histoires ? c’est un peu court. Il existe des liens spécifiques bien que non visibles entre ces deux rencontres exceptionnelles.

L’entretien avec François Jullien, Professeur à l’Université Denis Diderot à Paris avait pour objet les « savoirs de connivence » savoirs que François Jullien définit comme les savoirs de l’intime. Ceux qui se construisent lors de la fréquentation régulière d’un lieu, d’une plante, d’êtres vivants singuliers ou collectifs, de textes, de pratiques sociales etc. Nous souhaitions le rencontrer pour approfondir avec lui cette notion de "savoir de connivence" si utile, si positive pour nous .

Dans le travail que nous engagé pour la production du film « La biodynamie, viticulture de l’avenir » elle nous aide à penser et à mieux apprécier les sagesses pratiques des vignerons en biodynamie. En effet dans le cours de nos échanges avec ces derniers et lors de nos tournages en province, nous avons constaté de très nombreuses fois que les "savoirs d’expériences" des vignerons biodynamiques sont issus pour une large part de la fréquentation quotidienne de leurs vignes et de leur sol, associée à leurs outils de travail et à la connaissance historique qu’ils ont des lieux sur lesquels ils interviennent.
«Tandis que la connaissance s’enseigne de façon discursive et méthodique, la connivence se noue, se tisse, au fil des jours, sans qu’on y vise et même sans qu’on n’y pense sans qu’on pense à y penser » François Jullien "Le Pont des singes" Edition Galilée. Pour les vignerons en biodynamie, la connivence c'est le quotidien de la vie au contact de la plante.
De l'entretien à la dégustation, il n'y a qu'un pas ou plutôt qu'un fil à suivre qui est celui des "savoirs de connivence".

Les vins de Bordeaux du Groupe Renaissance des AOC en "Primeurs"? Falfas, Gombaude&Guillot, Fonroque, Lagarette, Puy Arnaud,... étaient rassemblés en " verticale" pour la première fois au Château Fonroque par Ulrich Sautter, pour cette dégustation qui exprimait tous, le lieu, les savoir-faire, l'inscription historique des pratiques vigneronnes dans leur espace viticole, bref autant de savoirs d'expériences, de savoir de connivence qui se laissaient goûter et apprécier lors de cette heureuse rencontre.
yvon.minvielle@wanadoo.fr