dimanche 29 septembre 2013

Un McDO à la gare de Bordeaux

 
 Bordeaux  Ouverture d'un McDO à la gare 24 septembre 2013

Message d’un collectif de Slow-Food Bordeaux
 
Juste quelques mots pour que notre position soit, si possible bien comprise. Nous partons de ce qui fait valeur pour nous.
1-Valoriser les productions locales et les manières de les cuisiner.
2-Eduquer ou ré-éduquer aux goûts spécifiques d’une région les populations locales (jeunes et  moins jeunes) et ceux qui leur rendent visite.
3-Rétablir les liens culturels et pratiques entre identités régionales et gastronomies régionales .Les manières de se nourrir et de vivre ensemble sont étroitement liées.
4-Montrer que l’uniformisation des goûts et des cuisines ne sert que ceux qui sont dans une logique de mondialisation de leurs enseignes et de leurs clientèles
Et que cette uniformisation est socialement et culturellement dangereuse. Les goûts ne sont pas les mêmes à San-Francisco, Paris, Berlin, Moscou et Pékin
5-Rappeler que la santé à un coût.
Et  que l’une des meilleures manières d’être en bonne santé est de manger local.
Alors nous ne comprenons pas les choix faits par ceux qui ont en charge l’aménagement de la gare de Bordeaux.
Faut-il leur rappeler que la ville de Bordeaux est inscrite sur la liste du Patrimoine Mondial del’UNESCO  et qu’il en est de même du repas gastronomique  à la française. Que Bordeaux est aussi une (la) capitale des grands vins. Que les critiques existent et que certains ne manqueront pas de les renforcer si nous nous laissons aller, nous bordelais à promouvoir une culture de l’uniforme et du « sans-difference ».
Faut-il aussi rappeler que quand on accueille des visiteurs (une gare est par définition un espace d’accueil), il parait souhaitable d’offrir et de proposer à celui qui se présente, le spécifique, l’original de nos productions locales.
Quant à McDO ? Il suit sa route…
Les critiques sont toujours là. L’entreprise aussi. Peut être un jour comprendra-t-elle que le respect des cultures culinaires locales a son importance ?
Contact : Yvon Minvielle  0603463060
yvonminvielle.thesee@orange.fr
Viticulteur Château Lagarette 
et réalisateur avec Olympe du film « L’esprit du vin le réveil des terroirs »

Aucun commentaire: