jeudi 29 janvier 2009

Détour par l'Egypte, où la vigne est symbole de la vie qui renait

Nous sommes au bord du Nil, à Louxor, sur les " anciens vergers à vin". Il y a là depuis le Vieme siécle avant JC, les premiers témoignages d'une viticulture organisée. Sur les murs des tombeaux, des peintures fraîches : taille, cueillette des raisins, foulage, pressage, fermentation, soutirage, transport, et conservation : jarres et amphores...



Scène de foulage. Raisin non égrappé dans des cuves en bois d'acacia peint à la chaux.


Détour nécessaire à tous ceux qui souhaitent comprendre, tenter de comprendre au mieux les fondements de nos cultures et de notre civilisation. Mais détour imposé à tout vigneron qui veut se ré-approprier les formes premières de nos pratiques « viti-vini ». Il trouvera inscrites et peintes. sur les murs des tombes dans la « Vallée des artisans » à Louxor, les étapes du travail de la vigne et de la vinification au fil des saisons. Il comprendra aussi la place importante qu’occupait la vigne et le vin dans la vie ordinaire des habitants de la vallée du Nil ( tombe de Senefer). Enfin il sera surpris, comme nous, que certains anciens cépages que nous cultivons – le cabernet franc- étaient présents et productifs dans la Vallée du Nil, il y a 4000 ans.
Visiter de tels lieux est aussi une invitation à la modestie, mais aussi une sollicitation forte pour dépasser – définitivement- des controverses qui n’en sont plus.
A notre connaissance les égyptiens n’utilisaient aucune molécule de synthèse. Ils avaient par contre un rapport, des rapports, intimes avec ce que nous appelons « nature », très cultivés, très insérés dans une vision cosmique du vivant.

vendredi 9 janvier 2009

BONNE ANNEE 2009



Petit matin du 6 janvier 2009 à Lagarette


Chers amis( es),
Le Château Lagarette vous souhaite une bonne année 2009, année exceptionnelle, où les vins naturels en "biodynamie" seront appréciés pour ce qu'ils sont : des "vins sincères" Ils affichent ce dont ils sont faits, et comment ils sont faits. Ce sont des vins cordiaux et amicaux qui respectent leurs consommateurs.
Olympe et Yvon

mardi 6 janvier 2009

BUDAPEST, Novembre 2008

C'était il y a déjà, plusieurs semaines. Une dégustation en Hongrie. La première du Groupe Renaissance des A.O.C. avec des vins en biodynamie .


Les participants souvent des femmes, se pressaient, devant les tables, verre tendu et visage souriant.

Nous étions une cinquantaine de vignerons, français, italiens, espagnols, slovènes. Tous presentaient leurs vins pour cette première aux amateurs et dégustateurs hongrois.
La salle était d'une exceptionnelle beauté avec ses parures, ses dispositions, sa place au sein de l 'immeuble. Cela nous rappelait ce que furent la puisance et la richesse, au temps de l'empire austro-hongrois. Nous habitions le temps de la dégustation l'un de ces lieux où l'on ressent, sans trop savoir pourquoi la magie et le magnétisme. Les participants nombreux se pressaient, se bousculaient devant les tables, verre tendu et visage souriant. Que de questions et de réponses bâties avec des mots, des gestes et du goût. Le simple fait de se pencher pour déguster entre deux personnes vaut réponse.
Un point particulier pour notre Cuvée Cyrus du Château LAGARETTE. Questions, étonnements : du cabernet franc ? Vous "faîtes" du 100% cabernet franc à Bordeaux ! C'est étonnant ! Ce n'est pas la tradition en bordelais ! Et d'ajouter par tous, le cabernet franc ici en Hongrie, nous le connaissons bien , nous le travaillons particulièrement. Que d' échanges, que de discussions autour de cela !

Mais on ne peut limiter la restitution des souvenirs hongrois au seul moment de la dégustation. La ville très belle, au bord du Danube, riche de son passé mais aussi de son présent se plait - on le sent - à inventer, à ré-inventer, à enrichir, à développer des lieux de vies. De la vieille ville, au Parlement, en passant par la patisserie Gerbaud, les Bains , les Grands Cafés, les églises, les caves à vin et le TOKAY, tous ces lieux de vies, nous ont appris les charmes et la vitalité hongroise.

Mais rien de tout cela, découvertes et rencontres n'aurait pu être possible sans le travail patient et assidu d'Andras Kato notre ami et importateur à Budapest. C'est lui et son équipe qui ont organisé cette dégustation ainsi que la soirée des vignerons . C'est lui aussi qui a pris de son temps pour nous accueillir dans les locaux du "Club Terroir"www.terroirclub.hu pour un temps convivial d'échanges et de dégustation.