lundi 11 mai 2015

23 MAI FÊTE AU VILLAGE ! LA MEMOIRE ET " L'ESPRIT DU VIN " !






EVENEMENT A CAMBLANES ET MEYNAC  " PREMIERE  FÊTE DU VIN "


Samedi 23 mai à partir de 14 h 30  dans la salle du Conseil de la Mairie, projection du film d'Olympe et Yvon Minvielle  "L'Esprit du vin, le réveil des terroirs" 90 mn, avec une présentation du film, un débat avec les participants, suivi d’une dégustation de vins en biodynamie, entre autres...
 
Un grand merci à Jean Philippe Guillemot maire de Camblanes et Meynac, et à son équipe d'avoir choisi ce film pour lancer cette “Première FETE DU VIN” au village !

Travail de mémoire au Château Lagarette.

Il vient le temps,  où le vigneron a besoin de faire le point.  S’arrêter un instant et dire en quelques mots, quelques phrases ce qui est au fondement de ce qu’il  a voulu faire, de ce qu’il a fait, de ce qu’il va faire.

Il nous faut prendre le temps de “travailler les fonds”.

Nous habitons un lieu géographiquement et historiquement marqué : La commune de Camblanes et Meynac, située sur les Premiers Côteaux de Garonne, proche de BORDEAUX.  Ensemble de patrimoines matériels, immatériels, visibles et non visibles, qui nous autorisent parce que nous les respectons et sommes attentifs à eux, à restituer et faire revivre, via le raisin et le vin, la mémoire de nos anciens, leurs savoir-faire  et leurs présences au monde.

Si le vin de Lagarette est aujourd’hui ce qu’il est, c’est parce que nous avons fait, depuis près de 20 ans un travail de mémoire(s).

Ce travail de mémoire(s),  vous en trouverez trace dans notre vin, mais aussi dans notre film, « L’esprit du vin, le réveil des terroirs ».

Pour faire notre vin, comme l’on dit trop facilement aujourd’hui, nous empruntons à ce patrimoine des savoir-faire accumulés par les générations de vignerons qui ont « fait du vin » sur la commune de Camblanes et Meynac.
Commune riche de terroirs de très grande qualité.

Notre film, “L’ESPRIT U VIN, le réveil des terroirs” rassemble et présente les choix, les visions, les manières de faire des vignerons en Biodynamie du Groupe R.A.O.C. Mode cultural le plus proche de ce que faisait nos anciens.

Mais sur le fond, que veut dire quand on est vigneron : “ Faire un travail de mémoire” ?
En quelques mots et pour ouvrir l’échange et la réflexion partagée, ce travail de mémoire nous invite à :

- Habiter le lieu,  s’imprégner de son histoire,  celle des espaces naturels mais aussi celle du bâti.  Écouter et observer le vivant végétal,  la vigne,  ses plantes voisines et ses plantes amies. 

- Accompagner le sol, la plante, leurs environnements végétals  en se réappropriant les gestes d’avant, les gestes qui font le métier. Cesser de confondre l’équipement  technique d’un geste avec l’outillage utilisé. Apprécier les nuances et la qualité des interventions humaines et leurs effets sur le produit final.

- Équiper, appareiller, les interventions humaines sur le sol, la vigne, les environnements végétaux. Les gestes ne sont pas neutres et sans effets sur les environnements vivants ( végétal, animal, et humain ) manières de conduire le vignoble...).
- Chercher la cohérence dans la manière où les
modes culturauxcomme l’on dit en langage professionnel vigneron. En clair  : Est-ce que l’on veut, via la vigne laisser s’exprimer la minéralité  des sols  et chercher la qualité de cette expression, ou bien est-ce que l’on veut faire du volume et rentabiliser ce volume derrière l’affichage de ce que l’on croit être une belle étiquette ?

Mais il ne s’agit ici que de quelques lignes de réflexion pour commencer à bâtir un échange.
Il y a tant de choses positives à dire sur les efforts petits et grands que font les vignerons pour se rapprocher et retrouver ces gestes premiers qui expriment leur métier dans le respect des humains et de la nature.

 Olympe et Yvon Minvielle
DVD " L'ESPRIT DU VIN, le réveil des terroirs"
Version française, anglaise, espagnole.  

samedi 9 mai 2015

EXPOSITION UNIVERSELLE A MILAN - LA QUESTION DE LA NOURRITURE !





Les deux grandes visions de l’agriculture mondiale
Et le risque de la troisième…


Le 1er mai 2015 s’est ouvert à Milan l’Exposition Universelle dédiée à la nourriture.


Avantages des grandes manifestations internationales,  elles nous permettent de revenir aux problèmes de fond et d’en déplier, si on le souhaite, les attendus et sous-entendus...

Aujourd’hui deux visions de l’agriculture s’affrontent dans les réponses possibles à la question :
Comment faire pour nourrir la planète  en 2050 ?

Nous serons alors 9 milliards d’humains. Soit plus de 2 milliards qu’aujourd’hui. Et nous savons que dès maintenant chaque année près d’un milliard de personnes affrontent le problème de la faim.

Deux grandes  visions ( ou thèses ) sont à nouveau face à face.

1 - Première thèse. Polyculture et rotation des cultures plutôt que monoculture. Retour en quelque sorte vers un modèle inspiré de l’agriculture familiale  et cela quelque soit la taille des exploitations.

2 - Deuxième thèse. Augmentation des productions spécialisées, intensification  des monocultures,  utilisation de plantes génétiquement modifiées.

Sans grand effort et longues analyses on peut voir que de chaque côté les intérêts économiques et politiques ne sont pas les mêmes.

Mais le risque majeur viendra peut-être de la troisième voie portée par l’ONU  

Troisième voie dont le format n’est pas sans nous rappeler l’agriculture raisonnée. 
C’est la seconde thèse réaménagée dans un discours prudentiel, humaniste, raisonnable et raisonné qui laisse entendre à peu près le propos suivant : “Oui il nous faut faire effort vers du plus naturel, mais cet effort ne peut être ni radical ni brutal, il nous faut ménager tous les intérêts ainsi que tous les événements que nous sommes aujourd’hui contraints de vivre.”
En clair on reste sur la seconde thèse,  mais dans le même temps, on construit et diffuse un discours rassurant pour les démocrates et les écologistes . Discours qui, pensent certains, temporise et éloigne les affrontements possibles.

Et pendant ce temps-là, le temps du débat, on prendra tout ce qu’il est possible de prendre et d’accumuler.

Y aurait-il du lobby là derrière et du politique faiblard et renonçant juste devant nous?

 “Mon Dieu” ou “diable”, comme on voudra, nous sommes vraiment de désagréables sujets posant sans cesse des questions dérangeantes !

yvonminvielle.thesee@orange.fr

mercredi 15 avril 2015

LE VOILIER BICHE ET CHOIX ECOLOGIQUE DE LAGARETTE


 

 

CHATEAU LAGARETTE VERS LE LARGE

Le voilier thonier  "BICHE" A BORDEAUX,
Ponton d'Honneur près du Pont de Pierre  ( départ 16 avril 2015 à 5 h ) avec TOWT Transport à la voile de produits Bio 
 

Le transport à la voile, le choix écologique du Château Lagarette en biodynamie.
 

Chateau Lagarette déplie et déploie, à nouveau ses alliances avec l’océan , la mer, les voiliers les hommes et les femmes amoureux du grand large et des aventures maritimes.


Le « Biche » thonier originaire de l’île de Groix a embarqué plusieurs palettes de Château Lagarette Cyrus 2011.  Le 16 avril au matin à 5h,  le « Biche » remontera l’estuaire de la Gironde pour prendre la route vers la Bretagne et les palais bretons amateurs de vins sincères. Avec des produits "bio" !

Le Biche est à quai au pied de la Maison Eco-citoyenne tout près du Pont de Pierre. Le mercredi 15 Avril toute la journée on pourra l’approcher peut-être même le visiter en tout cas et cela est sûr discuter et échanger sur les avenirs possibles du transport à la  voile avec l’équipage du thonier et les responsables de l’association TOWT.

Guilhaume Legrand (TOWT) porte ce projet avec passion.  Il appartient et cela sans detour et nuances à ceux qui ont la culture et la passion de la “prise de risque”...

Guillaume et ses proches nous ouvrent les routes des temps futurs !
Olympe et Yvon  

http://www.transportalavoile.bzh/
 







lundi 13 avril 2015

VINS NATURE ET VINS NATURELS EN BIODYNAMIE



Chateau Lagarette


MISE AU POINT APRES NOTRE DEGUSTATION AU CHATEAU LAGARETTE LE 16 MARS DERNIER

Besoin par la présente de faire une mise point de manière radicale au sujet des propos qui m’ont été attribués par des “blogueurs” peu soucieux de la vérité des faits, concernant les rapports entre vin nature et vin en biodynamie.

Je vous demande à tous de bien vouloir respecter le contenu de mes propos ici réaffirmés :

“Je n’ai jamais opposé Vins Nature et Vins en Biodynamie. J’ai tout au contraire souligné  les proximités, les amitiés existantes, et les pratiques conjuguées de certains”

Mais certains voudront en savoir plus et comprendre, ce que je trouve légitime, quelle est la source de cette confusion.

RAPPELS DES FAITS

1-Le 16 mars dernier nous avons donc organisé chez nous à Lagarette une séance de dégustations sur les goûts du vin en biodynamie destinées aux professionnels du vin de la région,vendeurs et revendeurs prescripteurs de tous ordres. 
C’était aussi pour nous l’occasion de faire découvrir des vins amis comme ceux d’ Emmanuel Giboulot ( Beaune) et de Jean François Deu ( Collioure) du groupe RAOC
Voir ci après notre Invitation : 3 vins, 3 régions

Cette petite manifestation nous a permis de regarder quelques sujets filmés sur le “Goût du vin en biodynamie", d’échanger  et de  déguster et d’apprécier en particulier les vins d’Emmanuel et de Jean-François.

Lors de cette séance un vigneron non connu de nous, non invité, s’est imposé à cette dégustation ( nous tairons volontairement son nom), Il n’a cessé d’interrompre les échanges, de prendre la parole et d’opposer Vin en biodynamie et Vins Naturels.
Cette insistance  m’a obligé à intervenir sur ce thème ( qui n’était pas le thème de la dégustation) pour expliquer qu’il fallait favoriser la distinction et éviter la confusion sans plus  J’ai rappelé que l’une et l’autre des démarches étaient bien souvent associées et complémentaires.

2- Un journaliste présent lors de cette dégustation a donné de cette séance une traduction surprenante et partiale dans Vitisphère

Pas un mot sur le contenu principal de la séance à savoir "le Gout des vins en biodynamie". Pas un mot sur les vins d’Emmanuel Giboulot et de Jean-François Deu  tant appréciés.  Mais par contre la rédaction a écrit des propos déplacés voire déplaisants  sur les rapports “vin nature et vins en biodynamie” reprenant les propos du vigneron non invité. Etrange !

Dès la publication de son article sur le site de Vitisphère je suis intervenu auprès de lui pour apporter nuances et précision  et lui demander rectification. Il a compris ma demande. Des corrections ont été faites au niveau du titre de l'article mais rien n' a été modifié dans le corps du texte.
Voir l'article : Vitisphère.

3 - Mais le risque n'était pas là. 

Le risque c’est la "blogosphère", celle où s’expriment ceux qui n’ont pas pour métier la Vigne ou la Presse ( pas celle des vignerons ! ) Ils nous fatiguent par leurs commentaires  incessants, répétitifs et lassants de leurs très “ intimes jugements et appréciations” sur le monde du Vin. Et c’est bien entendu ce qui se passa…
Commentaires et reprises malsaines furent mises en œuvre  par ceux qui d’une manière générale passent leur temps à commenter ce que font les autres.  Pas un seul d’entre eux n’a cherché à vérifier l’info à la source/ Démarche à la base de toutes les pratiques des professionnels de l'information honnête.
C'est ainsi ! Laissons les à leur jeu de ventriloque.

4 - Il y a tant de choses passionnantes à faire !

Entre autre participer à la réussite de la prochaine manifestation de “Renaissance des Appellations” le lundi 15 juin à Bordeaux, réservée aux professionnels du vin.

A souligner que cette Dégustation à l’Espace DARWIN pendant Vinexpo, est dédiée à tous les producteurs de vins naturels en biodynamie.

yvonminvielle.thesee@orange.fr


 _________________________


INVITATION LAGARETTE 16 MARS 2015

DEGUSTATION / 3 VINS EN BIODYNAMIE / 3 REGIONS
E. GIBOULOT ( BEAUNE)
J.F.DEU ( COLLIOURE)
O.et Y. MINVIELLE ( BORDEAUX)

CONFERENCE et FILMS 
Lieu  : Château Lagarette, Camblanes et Meynac

Dégustation réservée aux Professionnels du Vin
Une dégustation organisée en trois temps

10 h Premier temps

Une courte Conférence d’Yvon Minvielle 30'   "Actualité de la biodynamie"
Explication de notre choix, de ce pourquoi nous vous présentons ces trois vins en biodynamie. Ce qui fait la différence.  Une philosophie de la vie, du vivant du sol, de la plante,... Le vin comme élément vivant dans les cuves, barriques, bouteilles.
La pureté de ces vins. La minéralité. La sincérité. Le partage. La convivialité. La santé. Respect des amateurs et des consommateurs.

10 h 30 Deuxième temps

Projection de courts extraits du film d’ Olympe et Yvon Minvielle  « L'Esprit du vin, le réveil des terroirs"
- Le goût du vin en biodynamie  (5 ’)
- Emmanuel Giboulot : Ses pratiques en biodynamie (4 ’) 
- Jean François Deu : Le goût des vins. Travailler comme les anciens (5 ’)

11 h à 13 H Troisième temps

La  dégustation des 3 Vins en biodynamie proposés.  3 régions différentes : 
Bourgogne ( Blanc) Languedoc Roussillon ( Rouge) et  Bordeaux ( Rouge) 

Merci de confirmer votre visite par mail
chateaulagarette@orange.fr
 _________







 

mardi 3 mars 2015

LA CUVEE ATLANTIQUE TOUJOURS AUX CARAîBES.... Et OUI !



ISLA SAONA, LA BELLE ÎLE EN REPUBLIQUE DOMINICAINE


3 mars 2015
A bord du TRES HOMBRES, notre Cuvée Atlantique continue son voyage dans la mer des Caraïbes. Le voilier s’approche de ISLA SAONA,  la plus belle des îles tropicales, peu connue sauf des grands cinéastes.
 
Belle nature, mer bleue, lagoon, belles plages, ciel fantastique.  Seuls les bateaux peuvent s’approcher de Isla Saona.  

Une île peu habitée, quelques pêcheurs, du poisson, des étoiles de mer.
Nous sommes en République Dominicaine.
    
    Bercé dans les barriques notre vin apprécie la douceur de
    la température et de l’air. 
       
     Une mer à 27°, du roulis, des vagues...des embruns....          
    Nous aimerions être avec lui.
    Retour en Europe prévu en juillet 2015 .... pour " la  
   savouration " !   à suivre......


samedi 24 janvier 2015

BONNE ANNEE A TOUS ET A TOUTES !

« Que le bon soleil se lève sur tout ce que nous aimons comme sur nos vignes !
Que la joie inonde notre monde comme la douce pluie irrigue nos ceps ! »


Imaginaires du Saint-Vincent (Cargo)  et de la Saint-Vincent 22 janvier ( Fête des vignerons)

Saint-Vincent , steamer ship de la S.N.O, société navale del'Ouest qui faisait commerce, dans les années 60 sur les côtes d'Afrique de l'Ouest et Saint-Vincent fête des vignerons qui a lieu chaque année le 22 janvier, restent et resteront sans doute toujours pour moi étrangement mêlés et emmêlés. 
 
Ce double lien, personnel, est lui-même mis au travail par une double histoire. ( Relire dans ce blog " Voyage en mer ? Yvon se souvient 13 novembre 2014 )

Histoire religieuse d'abord de ce diacre de Saragosse mis à mort et torturé parce qu'il ne voulait pas s'abaisser à adorer l'Empereur. Histoire religieuse renforcée par un ensemble de thématiques qui rapproche le supplice de Saint-Vincent du " supplice " de la vigne , par la taille, et la grappe écrasée…
 Mais aussi réhabilitation du culte du vin dégradé par la figure de Bacchus . Il fallait que soit "arraché" des mains de l'impie (Bacchus) le breuvage sacré symbole du sang du Christ.
Et peut-être aussi occasion, très pratique, d’évangéliser les populations paysannes en leur proposant une fête dédiée à leur travail.

Histoire naturelle ensuite  tout aussi belle et bien plus simple. Le 22 janvier fête de la Saint-Vincent marque la fin du repos hivernal de la vigne. Sagesse et calendrier paysan. L'époque est réputée favorable pour le début de la taille. Le travail de la plante va ouvrir de nouveaux espoirs. Il inaugure l'année nouvelle,  rassemble  les énergies qui vont s'investir dans la fabrication du divin breuvage. Et la sagesse paysanne de dire,
"Que la joie inonde notre monde comme la douce pluie irrigue nos ceps ! »

dimanche 14 décembre 2014

VERS LES ILES DU CAP VERT avec la Cuvée ATLANTIQUE












Après escale à Las Palmas de Gran Canaria, TRES HOMBRES fait route vers les Iles du Cap Vert, près de la Mauritanie.
Au coeur du navire, notre Cuvée ATLANTIQUE laisse s'accomplir les "miracles" de la bonification. A vrai dire, il n' y a pas de miracle !  Il n' y a qu'une nature, ici "une part de nature" la Cuvée ATLANTIQUE, qui laisse advenir en son sein, les effets du roulis et du tangage.
Chaque jour, nous suivons  les températures de l'eau et de l'air, ainsi que la force des vents et leur direction. Laisser se bonifier un vin est un acte complexe. Une trame, une tresse d'accompagnements.

N'oublions pas que l'aventure de la Cuvée Atlantique est portée par Guillaume Le Grand et TOWT.www.towt.eu Un grand merci à toute l'équipe !