lundi 12 juin 2017

19 JUIN LAGARETTE A DARWIN BORDEAUX


PENDANT VINEXPO  A DARWIN BORDEAUX

19 JUIN  LE SALON PROFESSIONNEL " GRANDS VINS EN BIODYNAMIE" du Groupe Renaissance des Appellations


Comme tous les 2 ans, CHATEAU LAGARETTE, Vins en biodynamie de BORDEAUX, sera au Salon de Renaissance des Appellations à DARWIN, le lundi 19 juin 87 Quai de Queyries, sur la rive droite de la Garonne.

A notre Table les professionnels et journalistes,  pourront  découvrir et déguster quelques unes de nos Cuvées singulières : TITOUAN " la solitaire",  ALIX Le Claret de Lagarette , ....

et nos cuvées traditionnelles HELIOS, CYRUS, RENAISSANCE .... 

Sans oublier pour le rêve, le voyage, la mémoire,
la merveilleuse Cuvée ATLANTIQUE 2009 ! La cuvée qui a voyagé pendant 9 mois sur l' Atlantique en barrique....










vendredi 28 avril 2017

SOIREE "VIN ET MUSIQUE" 10 MAI 2017


SOIREE EXCEPTIONNELLE " VIN ET MUSIQUE "
AU CHATEAU LAGARETTE 

Mercredi 10 mai 2017 à 18h 
Concert "nyckelharpa" avec Eleonore Billy et Gaëdic Chambrier


Rencontre
C'était il y a un an ou plus. Quelque part sous les arcades à Cadillac lors du Marché le samedi matin. Nous nous sommes arrêtés. Une musique prenante qui vibre et s'adresse à nous de manière intime. Sans argument sans analyse mais uniquement au niveau du ressenti cette musique appelle des images de Lagarette Château du XVe siècle, lui-même construit sur le site d'une villa gallo-romaine.
La musique, le lieu. Vibrations. Émotions.
Nous échangeons avec les musiciennes si présentes et actives. Adresses contacts. Des liens se tissent...

La musique est énergie, le vin aussi.
Ce n’est par pour nous, chose nouvelle que ce “ressenti-rapprochement” musique et vin.
Saisie de l’énergie, lors de la création et/ou, de l’interprétation musicale.
Saisie de l’énergie minérale, par les vins “naturellement” produits et construits.
Souvenez vous de Salvatore Panu, lors du concert improvisé, qu’il nous a donné à Lagarette en Novembre dernier 2016. La combinaison "Musique et vin" était étonnante. Combinaison  à laquelle nos amis musiciens ajoutait une troisième :  Se nourrir ensemble.
Choisir et assembler le vivant végétal qui nourrit nos vies.

nyckelharpa  Instrument rare
Présentation du duo Elénore Billy et Gaëdic Chambrier

J’ai rêvé du Nord …
Qui a dit que les mélopées d’ici et d’ailleurs n’avaient pas de racines communes?
Qu’elle puise dans la tradition scandinave, dans le folk ou le blues, l’esthétique d’Octantrion se révèle au travers d’instruments rares voire uniques, aux sonorités aussi insaisissables qu’universelles.

Énergique, mélodique, à la fois limpide et virtuose, la musique du duo est remarqué par Jean-François Zygel qui les invite pour son émission « La Boîte à Musique » sur France 2. Il y consacre un long focus, provoquant une montée en flèche de leur disque éponyme.  Ce dernier est ainsi propulsé à la dixième place des meilleures ventes d’album, toutes catégories confondues, sur les plateformes de téléchargement.

À la croisée des chemins entre musiques du monde et musiques actuelles, le "nyckelharpa" ou le "cistre basse nordique" complète la guitare pour un voyage dans l’imaginaire, au-delà du septentrion. Avec décontraction et complicité, Eléonore Billy et Gaëdic Chambrier offrent leur musique à mille cordes et embarquent le public sur la trace des Vikings et des Normands, de la Scandinavie à la Méditerranée.
Un voyage jubilatoire … 

Le duo :
Eléonore BILLY.  Formée au violon à la fois par la tradition orale et par un cursus de conservatoire, elle se tourne ensuite vers le nyckelharpa et les musiques scandinaves.
Elle sera ainsi la première musicienne française à se former en Suède, pays dont elle embrassera la langue et la culture.
Inspirée dès son enfance par les musiques traditionnelles, classiques ou baroques, sa curiosité la porte vers de nouveaux territoires sonores et créatifs et des collaborations musicales d’horizons très variés, en France et à l’étranger.

Gaëdic CHAMBRIER. Issu d’une famille de musiciens, c’est cependant par une démarche personnelle et autodidacte qu’il a bâti son parcours.Passant des musiques amplifiées aux instruments acoustiques, naviguant des cordes pincées aux percussions, il garde une soif de découverte et une manière gourmande d’aborder la musique. Nourri par la chanson française et la culture anglo-saxonne, c’est sa rencontre avec les musiques du monde qui donnera le caractère si singulier de son approche musicale.
 

Ce concert sera suivi d’une 
Dégustation inspirée du Québec
Cuvée CYRUS 2010 accompagnée, d'une "papillote de légumes racines". 

Merci de confirmer votre présence. 
Inscrivez vous par mail :  
chateaulagarette@orange.fr ou tel 0556200878/ 0603463060

Une participation libre, sera demandée à chacun, pour les musiciens.

Merci A bientôt
Olympe, Yvon

LA FOUGUE DE LA CUVEE CYRUS 2010 AU QUEBEC !



La Cuvée Cyrus 2010 de Lagarette présent au Québec en 2017 sur plus de 100 points de vente de la SAQ
Raisins cabernet franc pour la Cuvée CYRUS
Un coup de cœur pour l'animateur et sommelier Philippe  Lapeyrie  de la Chaîne Télé TVA.

Présent au Québec depuis une dizaine d'années grâce au travail de Cyril Kerebel et de toute son équipe de la QV, Lagarette est depuis deux années  distribué dans les magasins de la SAQ sur approximativement 120 points de vente. Pour ceux qui ne connaissent pas SAQ veut dire Société des Alcools du Québec.

Et depuis sa mise en en place les commentaires vont bon train.

L'un des premiers à avoir fait retour vers nous dit que “Cyrus 2010 exprime avec fougue le millésime de référence”. “Avec fougue” dit-il, c'est-à-dire avec énergie et puissance. Cette capacité si particulière des vins du Château Lagarette de pouvoir exprimer avec force les énergies du lieu.

Dernier commentaire reçu celui de Philippe Lapeyrie, le sympathique animateur de l'émission Viti-vini de la télé québécoise TVA.

Écoutons le, pardon. Lisons le:
« Nous avons eu une bien agréable surprise en tirant le bouchon de ce rouge bordelais! Les parfums et le gustatif sont fort différents des vins qui sont habituellement élaborés dans cette célèbre zone viticole de la planète-vin. Il est fait à 100% de Cabernet Franc et il est issu d'une culture en biodynamie. Deux choses très rares à Bordeaux. C'est juteux, bien gouleyant, hyper fruité et tout simplement exquis comme type de produit. »
et Philippe Lapeyrie ajoute : « A déguster avec : du bœuf, du veau, de l'agneau ou du bison et une papillote de légumes racines. »
Cette fois ré-écoutons le vraiment, pour le plaisir de l’accent, aussi !


Merci de nous lire, et à très bientôt pour de nouveaux échanges...
ym

jeudi 30 mars 2017

LA VIGNE QUI PLEURE...

https://media.licdn.com/media-proxy/ext?w=800&h=800&hash=VsTIj4sBhMpOmqoc7b1PWxDPI%2Bg%3D&ora=1%2CaFBCTXdkRmpGL2lvQUFBPQ%2CxAVta9Er0Vinkhwfjw8177yE41y87UNCVordEGXyD3u0qYrdf37pL8fWKrOkuVVFei0clFY2K_KhQ2a1D5ruf4-5LNxz2cTmco27dA4BYBI3iSdF_NQ8 
Histoires de la vigne qui pleure ... 
où il est question des humains qui rencontrent le vivant végétal. 
Printemps 2017

Nous sommes un peuple d'ingénieurs. Grands ou petits peu importe.

À l'école et ailleurs, on nous a appris à nous étonner devant la machine : machine théorique ou  machine pratique .
Quelle merveille que la Tour Eiffel !
Quelle merveille que le Musée des Arts et Métiers à Paris !
Quel magnifique personne, ce jeune mathématicien français chevelu mondialement connu
Émouvante Marie Curie ! etc…
On ne nous a pas appris, sauf exception, à nous étonner devant le vivant, devant la graine qui devient plante, puis s'épanouit en fleurs et en fruits. Pratiques de grand-mères, ou de quelques êtres sensibles, que d'initier les enfants à cet émerveillement.

Tout ce qui fait valeur dans nos espaces de vie se trouve côté machine, côté numérique, et non pas côté vivant.
Et pourtant, dans ces décennies troubles que nous vivons,  tout change, y compris ce qui fait valeur

Il y a de cela,  une ou deux années,  dans notre village de Camblanes et Meynac,  une institutrice a pensé qu'il était souhaitable de montrer aux enfants,  ce qu'est une vigne, comment elle vit, comment elle est présente dans notre quotidien et  ce que nous pouvons ressentir en la fréquentant.
Les enfants sont venus au domaine de Lagarette.  Moment de découverte. Nous sommes en mars. La taille se termine. La vigne pleure.
Olympe organise visites et découvertes.
Comment ? De quoi s'agit-il ? Une vigne qui pleure ! Qu'est-ce que cela peut bien vouloir dire ? Explication présentation les enfants voient la vigne qui pleurent, la sève qui coule la vie qui monte dans le pied de vigne.
Ils touchent. Ils sentent . Ils  goûtent.
Ils s'émerveillent.
Retour en classe, puis retour à la maison. Les enfants en parlent aux parents de cette vigne qui pleure. Leur émerveillement est communicatif. Ils reviennent avec leurs parents  au domaine pour voir et revoir la vigne qui pleure. Seulement pendant quelques jours.

Il suffit de peu de choses pour faire se rencontrer  le vivant végétal  et le vivant humain.
Le printemps est de retour...
Les opportunités sont nombreuses pour organiser ces rencontres.
Yvon Minvielle

mardi 14 février 2017

ANGERS L'ESPRIT LAGARETTE Les Cuvées singulières Alix, Titouan,...



Angers 2017. Evénement



Grenier Saint-Jean. La belle rencontre. Rencontre annuelle de tous ceux qui aiment les vins sincères, les vins en biodynamie et autres breuvages qui respectent la nature, le vivant végétal, et surtout le vivant humain, qu'il soit producteur ou consommateur.




En cette année 2017 pour nous « quelque chose de nouveau » s'affiche et s'affirme. 
Ce « quelque chose » se dit dans ce que nous appelons les vins singuliers, plus précisément « Les Cuvées singulières » du Château Lagarette. Celles, qui expriment au mieux et chaque année « L'Esprit Lagarette » par des constructions et configurations particulières.

Nous avons nos deux Cuvées, Cyrus et Renaissance. Et cela depuis plus de vingt ans. Elles sont là bien présentes. Bâties sur des souches de goût qui expriment avec finesse, le lieu et la roche, de Lagarette.

Les Cuvées singulières, ce sont les signatures de l'année, celles qui expriment pour la vigneronne les ressentis du moment et de la période. 

Pour cette année 2017, nous présentons au Grenier Saint-Jean, plusieurs Cuvées singulières :
- La Cuvée Atlantique, celle qui, pendant neuf mois, a fréquenté et affronté les vies multiples de l'Atlantique Nord.
- Les trois 2009 ( Atlantique, Titouan, Renaissance) expriment au mieux « L’ Esprit Lagarette » et favorisent « la savouration ».
- Et enfin, « Alix, le Claret de Lagarette » le vin du 15e siècle, retrouvé, reconstruit, réinventé.

Mais que veut-t-on dire lorsque l'on parle de « L’Esprit Lagarette » ? 
Que suggère-t-on ? À quoi cela nous renvoie-t-il ?

A une puissance cachée, une force spirituelle,  qui guiderait Olympe dans ses choix et dans la conduite de son travail de vinification ? Difficile…

Ou peut-être et tout simplement, un certain type de rapport qui s'est progressivement installé entre le  vivant végétal, le vivant minéral et le vivant humain.
L'humain vigneron ( ne) intervient selon des choix et représentations qui le guident  dans les accompagnements possibles du vivant végétal. De telle manière que celui-ci exprime au mieux et avec le plus de sincérité,  le vivant minéral du lieu, sur lequel  se trouve la vigne et dont elle se nourrit.

« L'Esprit Lagarette » se construit dans ce rapprochement et ces assemblages originaux, entre les trois formes de vivant qui contribuent à ce que se construise le vin.
Yvon Minvielle

lundi 30 janvier 2017

EVENEMENT BORDEAUX NICOLAS JOLY "La biodynamie" CITE DU VIN



La biodynamie fait affiche  ce jour à Bordeaux.17 janvier 2016.
A 19h Nicolas Joly présente son dernier ouvrage sur la biodynamie à la Cité du Vin à Bordeaux. Moment extraordinaire. Grande foule, près de 500 personnes. Beaucoup d'enthousiasmes et de passions. Une file impressionnante de lecteurs cherchant la dédicace.
C’est pour nous un moment d’émotion !
En 2011, cinq ans déjà ! nous présentions notre film « L’esprit du vin le réveil des terroirs » au Cinéma Utopia à Bordeaux. Salle pleine. L’histoire continue.

L’ouvrage est intitulé : « La biodynamie ». Tout simplement.
Nicolas Joly, interviewé par Gilles Berdin, responsable de la Collection « Autour d’une bouteille » aux éditions ELYTYS, nous raconte,  son histoire de vigneron qui croise et re-croise les chemins de la Biodynamie.  Un ouvrage riche en contenu. 
On pourrait dire que ceux qui connaissent Nicolas,  ses livres, et ses conférences, ne trouveront rien de nouveau, dans cet ouvrage.
C’est à la fois vrai et faux. Vrai parce que Nicolas prend toujours le temps de s’exprimer le plus complètement possible. Il dit, il redit, il explique. Faux, parce qu’il y a dans cette contribution nettoyée et organisée par Gilles Berdin une originalité, une manière de se dire et d’expliquer son projet et ses pratiques.

Points de vue et commentaires.
A propos du couple « Vigneron/propriétaire ». Il y a de cela, un peu plus de cinq années, nous avions rencontré Gilles Berdin lors d’une manifestation livresque à Bordeaux , bien assis et installé derrière les ouvrages de sa collection. Nous avions attiré son attention sur le fait que tous les ouvrages de sa collection donnent prioritairement la parole à des « propriétaires », comme l’on dit à Bordeaux, plutôt qu’à des « vignerons »,  « hommes de métier ». Nous lui avions alors suggéré de modifier, si possible, sa posture et son regard et de s’intéresser au travail de Nicolas Joly. Nous venions de terminer notre film « L’Esprit du vin, le réveil des terroirs » et souhaitions  que soient reprises et valorisées, les idées que nous défendions dans ce film. 

Aujourd’hui, Gilles Berdin a fait le bouquin et c’est bien.
Il est néanmoins regrettable que sur les affiches de présentation de la conférence, Nicolas Joly apparaisse seulement comme « Propriétaire de la Coulée de Serrant » plutôt que comme « Vigneron réfléchissant et travaillant » .

Le bel ouvrage. C’est un gros travail que de donner forme à des échanges et des propos rassemblés lors d’un entretien. Il faut écrire et réécrire, soumettre, rectifier, etc. il est important dans ce type de travail de ne pas trahir l’auteur et de serrer au plus près l’expression de sa pensée. Un beau travail de restitution.

Yvon Minvielle