lundi 19 octobre 2015

PORT DE BORDEAUX, arrivée du "BICHE" avec les barriques de Lagarette


Port de la Lune à Bordeaux 19 octobre 2015
  
Que d'émotions !
 
 
Avec ce que nous savons  des rêves qui portent le projet TOWT, nous ne pouvions qu'être émus en  voyant apparaître dans la clarté ensoleillée de ce matin du 19 octobre 2015 l’un des voiliers de sa flotte partenaire : le "BICHE"
Thonier affrétée par la compagnie TOWT avec à son bord les deux barriques de Lagarette qui ont traversé l'Atlantique, aller et retour en ce début de l'année 2015.
Enfin les voilà nos barriques.
Elles sont là bien présentes sur le pont du navire. Solidement arrimées.
Le "Biche" plutôt minuscule lorsqu'il passe sous le pont Chaban-Delmas semble prendre taille et volume lorsqu'il croise les deux flèches de l'église des Chartrons.
Elles ne l’impressionnent pas.
Mieux encore. Lorsqu'il approche le « Nao Victoria » navire de Magellan entièrement reconstruit, il ne se fait pas tout petit, il s’affirme, il est bien là présent tout fier de ce qu'il est, et des rêves qu'il porte.
Après avoir croisé le pont Chaban Delmas, l'église des Chartrons, le bateau Magellan, le " Biche" se laisse mettre à quai. Puis il donne à ses marins le temps qu'il faut pour exprimer leur joie et le plaisir d'être  à Terre.
Une autre vie se manifeste. Des humains, des amis, des curieux, des proches et moins proches montent à bord du navire, se parlent et se saluent, prévoient des rendez-vous expriment des rêves.

Nous tournons et retournons autour de nos barriques.
Le vrai rendez-vous est pour demain. Elles seront alors libérées de leurs attaches. Placées sur le quai. Accueillies et fêtées.
Elles prendront ensuite la route de "Lagarette".
Yvon

dimanche 11 octobre 2015

EVENEMENT 19 OCT BORDEAUX Retour attendu de la Cuvée ATLANTIQUE Voilier BICHE



EVENEMENT A BORDEAUX ! 
Lundi 19 octobre à 20 h
Le retour de La Cuvée Atlantique du Château Lagarette sur le voilier thonier Biche, au Ponton d’Honneur

Mardi 20 octobre il restera à quai. Les vignerons seront présents à partir de 16 h

Le Biche repartira de Bordeaux le mercredi 21 octobre à 8h50


Retour d’une tradition. La Cuvée Atlantique du Château Lagarette
Il sera ici question de cette remise au goût du jour d’anciennes pratiques. Faire naviguer la Cuvée Atlantique  sur un voilier, lui redonner le goût du transport à la voile. Goût perdu au profit des transports par containers, camions, motor-ships, etc…  Retrouver la sensibilité et le sens des éléments naturels.
Prendre le risque des premières expériences. Apprécier en quoi et comment cela participe de son accomplissement.

  

 Transport à la voile. Un jeune entrepreneur brestois créé TOWT

Cette entreprise est dédiée à  des produits plutôt propres, fabriqués par des paysans, des transformateurs, qui ont le souci de respecter la nature, ceux qui travaillent pour elle et ceux qui en consomment les produits. Avec ce jeune entrepreneur  Guillaume Legrand, nous avons déjà transporté du vin de Lagarette vers la Bretagne mais aussi vers l’Europe du Nord et  l’Angleterre. Nous avons pu apprécier la force positive de ses rêveries, les qualités professionnelles de ses proches et de ses équipages, son réalisme, ses ambitions positives pour porter un grand projet de retour vers le transport à la voile.

Guillaume Legrand, une initiative originale pendant 9 mois.

Embarquer des barriques de vin à bord de l’un de ses voiliers, et mettre le cap vers les Antilles, l’Amérique du Sud, l’Amérique du Nord...
En quelque sorte reprendre la route des voiliers bordelais qui naviguaient vers l’Angleterre et les Antilles chargés de vin. Vin qui disaient les anciens, se transformait positivement et se dotait d’arômes extraordinaires.
A bord du « Très Hombres », Château Lagarette a embarqué plusieurs barriques. Elles ont fait le voyage vers l'Afrique,la Caraîbe, l’Amérique du Sud, l’Amérique du Nord, se nourrissant des embruns, des vents, de températures variées. Aller et retour près de neuf mois. Parti de Douarnenez, revenu à Douarnenez, le vin du Château Lagarette est de retour à Bordeaux le 19 octobre.

Voyage extraordinaire. Cuvée Atlantique à bord du Très Hombres

Pendant 9 mois, à bord du Très Hombres, au coeur du navire, notre Cuvée ATLANTIQUE  a laissé s'accomplir les "miracles" de la bonification. A vrai dire, il n' y a pas de miracle.   Il n' y a qu'une nature, ici "une part de nature",  la Cuvée ATLANTIQUE, qui laisse advenir en son sein, les effets du roulis et du tangage.
Chaque jour, nous avons suivi  les températures de l'eau et de l'air, ainsi que la force des vents et leur direction.
Laisser se bonifier un vin sur l’océan est un acte complexe. Une trame, une tresse d'accompagnements.
"Vivre" et " faire vivre" avec nous  ce grand voyage, la traversée de l'Atlantique, les escales  : les Canaries , les îles du Cap Vert, le Brésil, les Antilles , la Caraibe, l ‘Isla Saona, la République Dominicaine, les Açores, l’Amérique du Nord, l’Europe du Nord, et bien d'autres destinations qui nous ont fait rêver . 

Destinations qui ont rappellé à Yvon d'anciens voyages vers l'Afrique  et l’ Atlantique Sud, lorsqu'il était embarqué comme "pilotin" à bord du Saint Vincent ! ! !   Il y a bien longtemps ! Que d'histoires à raconter …

Cuvée Atlantique, Cuvée Titouan  

Tout au long du voyage le vin de la Cuvée Atlantique a été soumis à la variété des températures, aux embruns, aux roulis, aux tangages et autres accompagnements plus subtils.
Mais tout cela, ce « travail tout au long du voyage » il faut pouvoir l’apprécier, le nommer, le décrire.
Rien ne se dit rien ne se pense sans comparaison. Comprendre les écarts essayer de saisir ce qui a été apporté  à la Cuvée Atlantique par Poséidon et ses proches.
Pour donner de l’assise à ce travail de l’écart, nous avons choisi d’élever pendant le temps du voyage, sur le site de Lagarette, une Cuvée semblable, même âge, même cépage, même barrique.
Cette cuvée nous l’avons exposée aux vents et intempéries locales, pendant 9 mois, volontairement. Nous voulions que ce vin en barrique, affronte sur place à Lagarette, la diversité des rapports à la nature. Nous avons appelée cette cuvée « sur place », la Cuvée Titouan, du nom de notre petit-fils né en mai 2015.
Ce que nous attendons c’est qu’elle nous dise cette barrique Titouan restée à Lagarette, les écarts et les différences avec sa jumelle Atlantique.
 
Expérience étonnante ! 
Comme pour tous ceux qui ont le souci d’expérimenter, de prendre des initiatives, de se lancer dans des expériences nouvelles, vient le moment où il faut en apprécier le résultat.
La dégustation  se passera au Château Lagarette fin Novembre.
Alors, nous pourrons tous apprécier le vin qui a parcouru l’Océan Atlantique, la Cuvée Atlantique, et la rapprocher de sa cousine, restée à Lagarette, la Cuvée Titouan.

Pour s’accomplir, il faut voyager...
Nous avons fait ce choix . Voyager l’Atlantique,  par goût et culture de l’expérience et des initiatives. Retrouver les pratiques anciennes pour faire sauter les verrous que la pensée chimique nourrie de modernisme, a installé dans la tête des vignerons. Nous avons bien conscience que l’ensemble des volumes produits par les vignerons bordelais ou l’ensemble des vignerons français ne pourront pas traverser l’Atlantique à la voile, mais il faut des initiatives et des expériences de ce type-là peut-être pour repenser ce mode de transport et lui donner une nouvelle vigueur, même si les volumes transportés seront pendant un temps limités. Expériences, mais aussi réflexions sur le fond, réflexions philosophiques sur le vivant, les hommes, le vin et autres. Il n’y a pas d’accomplissement sans voyage, que l’on soit humain ou non humain, c’est au travers du voyage et par le voyage que les choses faites par et pour les humains aboutissent et s’accomplissent. Nous le savons depuis longtemps.

Montaigne disait : « Je ne peins pas l’être, je peins le passage ».

Peut-être que la Cuvée Atlantique nous restituera-t-elle le temps de notre vin, sur les flots de l’Atlantique ?
Une sorte de récit.
Yvon

samedi 10 octobre 2015

METIER DE VIGNERON



Récolter un raisin sain et gouteux
Protéger la terre et la vie dans le sol
Que veut dire faire du neuf aujourd’hui pour un vigneron? 

Bien souvent, très souvent mêmen et fort heureusement, c’est reprendre les pratiques anciennes et les mettre au goût du jour, retrouver les sagesses professionnelles des vignerons d’avant. 

Echapper autant qu’il soit possible de le faire, aux miracles de la chimie et des technologies modernes, qui tuent le métier, tue l’originalité d’un vin et fait perdre les bonnes pratiques. 

Car retrouver les bonnes pratiques, c’est effectivement un premier pas pour produire un vin sincère, un vin chargé d’arômes, un vin qui dit la roche, un vin qui dit le lieu, un vin qui respecte la vie des sols et la santé des consommateurs.
  
Un vin nourri par les gestes simples qui l’accompagnent, par son terroir, et par ses voyages !
Yvon


dimanche 6 septembre 2015

FOIRE AUX VINS sans sulfite, sans pesticide ! Temps des vendanges !


Septembre, le temps des vendanges à Lagarette avec "La Foire aux vins sans sulfite, sans pesticide !"
Visite à partir de 17 h jusqu'au 30 septembre 
Tel : 0603463060 ( confirmer votre venue.Merci )
Château Lagarette Route du Bourg 33360 Camblanes et Meynac ( près église)


Lagarette : un vin un sincère ! Mais que veut dire » vin sincère » ? Comment comprendre cette expression, ses attendus et sous-entendus ?
Avant tout un vin sincère, c’est un vin avec lequel « on se sent bien ». Un vin de plaisir qui favorise les rencontres joyeuses. Un vin qui parle à nos sens et qui n’a pas besoin de discours ajoutés pour se présenter et se tenir debout.

C’est un vin droit de goût ! " sans aucune saveur étrangère"

Un vin sincère, c’est tout d’abord un vin qui ne cache rien sur son état sanitaire, qui ne craint pas d’afficher les résultats de ses analyses sur les résidus de pesticides dont il pourrait hélas être porteur. C'est un vin sans sulfite.

Un vin sincère, c’est aussi un vin qui nous parle de son terroir et de la roche-mère, où il va chercher ses minéralités. Il affiche sans crainte l’état sanitaire de son sol et de ses environnements.
Enfin un vin sincère, c’est un vin qui rend visible et accessible à celui qui veut le comprendre et l’apprécier, l’ensemble des process, processus, et ressources techniques, qui rendent possible son élaboration.
Mais c’est aussi un vin qui dit le lieu et son histoire. Un vin, qui porte la mémoire des pratiques et des goûts du local. Un vin de plaisir qui favorise les rencontres joyeuses.
Un vin « riche de sens » qui autorise la savouration et bien d’autres choses encore… !

mardi 25 août 2015

Le vin d' Olympe, la boutique d' Alexandra.


NOUVEAU Le vin d' Olympe, la boutique d'Alexandra
La boutique du Château Lagarettewww.lagarette.com 

Accueillir
Donner à voir, à ressentir et à comprendre
Honorer celui qui vient à nous.

Favoriser la rencontre avec «  le lieu » ( Lagarette)
Ce que les hommes en ont fait. Nous et d’autres avant nous.
Ce qu’il nous apporte et nous donne en retour


Partager
Accueillir, c’est avant tout partager
Le domaine et son histoire
Les vins et autres créations
Les manières de faire

Voilà en quelques mots
Ce à quoi nous vous invitons
Dans les pages qui suivent
Avec textes, photos, vidéos, et agilité numérique

Vous trouverez dans les différentes rubriques du site
Des ouvertures vers l’histoire du lieu, le présent de nos vins,
le futur de nos initiatives, espaces où se bâtit le « demain » de nos rencontres et où nous souhaitons vous accueillir. 









Dans ce nouveau site, pour vous guider :
Pour venir à notre rencontres vous pouvez emprunter trois chemins :

- La suite des bandeaux de la présentation globale

- Le menu principal : accueil, domaine, vin, boutique, liens et presse.

- Le menu secondaire ( nos autres activités) :  Rencontres ( toutes nos manifestations à venir) , Initiatives, Parrainer des ceps de vigne, Ventes privées, etc ...

A bientôt, 
Visiter le site, venir nous voir au domaine  

Yvon 0603463060 lagarette@orange.fr




mercredi 12 août 2015

Vents et lumières



                    











 Levée du jour à Lagarette



Les vents et la lumière,
Les lumières et le vent.

L'énergie, les énergies
Des mots et des concepts difficiles à manier.
Très vite, dans nos échanges nous basculons  dans des propos quasi ésotériques.  Propos  suggestifs plutôt qu'explicatifs.
Risque majeur. Vivre un échange apaisé dont les attendus reposent sur des constructions et des représentations hélas divisées.
Nous avons du mal à nous représenter l'idée d'énergie et à lui donner forme sensible.

Le vent et la lumière nous ouvrent des opportunités.
Des opportunités pour  parler autrement de cette énergie qui circule et qui fait que le vivant est là, présent, affiché, affirmé.
Le vent ressenti le vent qui nous caresse, le vent qui nous bouscule nous dit la circulation des énergies.
La lumière du matin la lumière du soir celle du plein midi nous disent la diversité des  forces qui animent en nous les formes de la vie.

Mais tout cela ne se vit et ne se comprend que lorsqu'on habite le lieu.
Espace physique vivant chargé d'humanité où le vent et la lumière nous font découvrir l'identité du site et du lieu. 
Le pays paysage qui est le nôtre. 
Il n’ appartient à personne. 
Il est une sorte d’ouverture. 
Familles et amis y séjournent.

Et c'est dans cet espace, ce lieu, ce site que le petit enfant, les petits-enfants vont s'éveiller aux mondes des vivants, végétals, animals humains et autres
Yvon

vendredi 7 août 2015

RENCONTRE AVEC JONATHAN NOSSITER IL Y A UN AN

Souvenir : Il y a un an nous rencontrions Jonathan Nossiter à Cadillac

JUIN 2014  / 2 événements à Cadillac 13 juin,  et Bordeaux "Fête le vin" 27 et 28 juin

2 Films : " RESISTANCE NATURELLE" de Jonathan Nossiter et " L'ESPRIT DU VIN,  le réveil des terroirs" d 'Olympe et Yvon Minvielle

Alexandra, Yvon,  Jonathan Nossiter et Olympe,  à Cadillac 13 juin 2015

1 - 13 juin 20 h 30  Cinéma LUX à Cadillac Gironde
" Resistance naturelle" en présence de Jonathan Nossiter, réalisateur de Mondovino

Débat animé par Yvon Minvielle réalisateur  avec Olympe du film "L'esprit du vin, Le réveil des terroirs", et vigneron au Château Lagarette. Dégustation de vins en biodynamie


2 - 27 et 28 juin, 18 h Maison Ecocitoyenne sur les quais à Bordeaux
Pendant l’évenement " Bordeaux Fête le Vin"  du 26 au 29 juin,  deux projections du film d'Olympe et Yvon Minvielle  « L' Esprit du vin le réveil des terroirs.   Séances suivies d’un débat animé par « Slowfood Bords de Garonne » dans le cadre de son programme: «  La nourriture, on en débat ! » le 27 juin,  et dégustations biodynamiques.

Une singulière aventure.
Singulière ! Très singulière !  que la présente aventure du métier de vigneron !
Ignoré, oublié, absent,  au profit des propriétaires, marchands et dégustateurs bien référencés, le métier de vigneron se trouve aujourd’hui brusquement porté sur le devant de la scène et cela de manière  inattendue , par ce que se joue à travers lui, se noue en lui, tout ce qui nous fait rêver ,nous fascine, nous effraie, nous fait espérer et désespérer de ces  mondes noirs et gris qui nous entourent.

 Citons dans le désordre,
- Rapport intime avec la nature (perdu et retrouvé)
- Confrontation rude avec l’abus des produits phytosanitaires.     
- Offensive du marketing qui ne connaît que les etiquettes.
- Qualité de la nourriture , on en débat
- Désir de sincérité et d’authenticité.
- Risque sanitaire.
- Abus des technologies « inopérantes et inutiles »
-  Encombrement des medias par les vins spéculatifs.
-  Importante affirmation de nouveaux amateurs du bio, de la     biodynamie, du naturel,  du libre.
- Les normes mise en question.
- Etc.

Le dernier  film de Jonathan Nossiter
"Résistance naturelle"

Quatre vignerons italiens qui produisent des vins en bio, en biodynamie, et naturels,, se battent pour leur rêve culturel et écologique.
Ces vignerons à la joie de vivre communicative et au verbe lumineux ont choisi de sortir du système des DOC (Denominazione di Origine Controllata, équivalent des A.O.C., Appelations d'origine contrôlée françaises), considéré                comme un carcan destructeur du "terroir.

"Ce sont des rebelles pacifistes. Ils ont su proposer un modèle actif, positif, et ont réfléchi à comment repenser le monde, comment opérer une résistance éthique à un système qui ne marche plus, refuser le marché tout en trouvant une manière de survivre, de vivre", explique Jonathan Nossiter. « Aucun ne ressemble à l'autre. Leurs vins ne se ressemblent pas, ils ont trouvé ce point commun : faire différemment. La valeur commune, c'est  la liberté pour soi-même et  le respect pour les autres", ajoute-t-il.

Préserver la relation charnelle à la terre, à la vigne, rendue impossible par les méthodes agricoles préconisées par le marché et ses institutions régulatrices, à coup de pesticides et autres procédés chimiques de transformation, tel est le mot d'ordre de ces producteurs auxquels Jonathan Nossiter voue une admiration palpable dans ce film.

Tourné l'été dernier, ensoleillé et familial, le film a surgi comme par hasard de discussions entre amis.
L'un d'entre eux, Stefano Bellotti, impressionne par son charisme. Dans son exploitation de 16 ha « Cascina Degli Ulivi » (Ferme des Oliviers), il crée des vins en biodynamie depuis 25 ans, et en l'écoutant raconter son métier, le spectateur voyage entre philosophie, histoire sociale et biologie.

"C'est vraiment le Pasolini des vignes", nous dit Jonathan Nossiter, "quelqu'un qui n'a peur de personne, qui s'exprime avec une liberté sauvage et dont chacune des expressions de la pensée a un sens éthique et politique, tourné vers la communauté".


La référence à Pasolini est loin d'être la seule passerelle reliant vin et cinéma. Entre les conversations passionnées avec les vignerons,  Jonathan Nossiter a inséré des séquences de films, "catalogue amoureux de films anti-conformistes" auxquels il voulait aussi rendre hommage.

Pour Jonathan les vignerons « naturels » sont un exemple de liberté qui doit servir d'inspiration dans d'autres univers, comme le cinéma.
"C'est un modèle de succès éthique, politique et humain" et un message d'espoir aussi, selon Jonathan Nossiter qui voit donc dans "Natural Resistance", "le film le plus joyeux et optimiste que je n'ai jamais fait".



Le  film à voir et / ou à revoir d’ Olympe et Yvon Minvielle 
« L' ESPRIT DU VIN, le réveil des terroirs »

Dans un monde où les déséquilibres « naturels » se multiplient et ne sont plus maîtrisés, réchauffement climatique, tsunami, vache folle, pandémie, folies de l’agrochimie, abus de pesticides, OGM,  risques sanitaires... des vignerons en biodynamie du Groupe Renaissance des Appelations R.A.O.C., expriment par leur travail et leur produit, une vision apaisée des temps présents, mais aussi des temps futurs,  où à partir d'une question éminemment politique " Que veut dire se nourrir ?",  l’humanité pourrait fonder un nouvel idéal du vivre ensemble.
Vignerons nous mêmes, au Château Lagarette, près de Bordeaux, et membres du Groupe R.A.O.C., nous avons souhaité montrer en réalisant ce film comment l’esprit du temps présent ( espérances et désespérances) se dit et se manifeste,  au travers des pratiques des vignerons en Biodynamie.,.
Réveiller les terroirs et laisser s’exprimer l’esprit du vin !

Ont participé à ce film , 22 vignerons R.A.O.C. d’Europe,   des professionnels du vin, des écrivains, des journalistes : Michel Serres, François Julien,  Christian Vélot, Jorg ZIpprick, Jacky Rigaux, Professeur Dominique Belpomme, Michel Rolland, Denis Saverot, … 
Un  message d’espoir pour les générations futures !
_______________
Contact :
slowfood-bordsdegaronne@laposte.net
chateaulagarette@orange.fr

vendredi 3 juillet 2015

EVENEMENT BORDEAUX 7 juillet La citoyenneté alimentaire

Photo ouvrage "Le gout des légumes" Ségolene Lefevre

EVENEMENT BORDEAUX
La citoyenneté alimentaire

Mardi 7 juillet 2015 à 18 h Maison Eco-citoyenne
Une conférence débat d’Yvon Minvielle
Président du Convivium “Slowfood Bords de Garonne”

11ième  Rencontre du Convivium Bords de Garonne. 2014 / 2015
Après une année d’échanges et de Conférences Débats*, le temps est venu de faire synthèse et de donner à voir et à débattre “ ce qui nous guide” dans ce projet intitulé “La Citoyenneté Alimentaire” (attendus, sous entendus, conséquents et subséquents, etc..) Mais aussi et surtout d’en nommer les usages et utilités présents et d’en dessiner les visions et issues possibles.

Plan d’action pour l’année qui vient, partenariats possibles, manifestations etc.

De quoi s’agit-il et qu’entendons-nous par Citoyenneté alimentaire ?

Tout d’abord quelque chose de très simple : « Nous avons tous le droit de savoir ce que nous mangeons et ce que nous buvons ». Nous avons aussi le droit de nous opposer collectivement à ceux qui mettent en péril nos santés et détruisent nos dispositions gustatives.

Car ces dispositions gustatives sont profondément identitaires. Elles sont issues et liées à nos traditions familiales. Elles tissent une trame qui nous relie à nos anciens et à nos descendances. Elles disent de manière sensible nos caractéristiques communautaires. Elles constituent un bien commun, une valeur partagée qui n’a pas de prix.

L’ idée de citoyenneté alimentaire n’est pas un concept abstrait. Elle prend forme au cœur des pratiques sociales ordinaires, de l’agriculture et de la nourriture : production, transformation, transport, consommation. « Nous sommes tous concernés » car tous, nous intervenons à un moment ou un autre dans le cours de cette chaîne. Tous, nous sommes « en bataille » avec les « dominants » qui nous imposent des pratiques, des normes, des choix, qui ne correspondent pas à nos intérêts de santé et gustatifs et à nos choix de vies.

"Dès maintenant, il nous faut participer à la construction de ces nouveaux droits, constitutifs de notre citoyenneté alimentaire".

Yvon Minvielle

Merci de confirmer votre présence :
Yvon Minvielle 06 03 46 30 60 -  Geneviève Icard : 06 42 13 72 96

slowfood.bordsdegaronne@laposte.net www.http://slowfoodbordsdegaronne.fr



* Pour mémoire :  Les 10 principaux évenements 2014 - 2015 SLOWFOOD Bords de Garonne

2014 : 8 Rencontres

21 mai Bordeaux : La nourriture mise en débats Rendre lisible au plus grand nombre les débats qui traversent et travaillent la question de la nourriture. Echanges et dégustations

27 et 28 Juin  Bordeaux " L'Esprit du vin, le réveil des terroirs" Film d'Olympe et Yvon Minvielle avec échanges, débat et dégustation vins bio et biodynamie

13 juin Cadillac "Résistance naturelle" Film de Jonathan Nossiter avec Jonathan Nossiter, débat et dégustation de vin en biodynamie

27 septembre Camblanes Stand Slow Food Bords de Garonne sur le nouveau marché de producteurs au village

28 septembre Bordeaux Stand Slow Food Bords de Garonne sur le marché bio du dimanche quai des Chartrons.

20 octobre en Gironde . Un dimanche dans une ferme ( élévage bovins, distribution viandes, céréales, vignes, prairies) Repas avec les fermiers

10 décembre Camblanes Présentation de "Terra Madre",la fête des communautés de nourriture. Film Slow Food. Dégustations

16 décembre Bordeaux " Paysans boulanger" Film avec Jean Paul Berthelot "paysan boulanger" Conférence " La terre, le blé , le pain" Echanges et dégustation

2015 :  2 Rencontres

24 mars Bordeaux : " Les légumes acteurs et citoyens " avec Ségolène Lefèvre auteur du livre "Le goût des légumes " Edition Feret Débat passionnant et dégustation

19 mai 2015 Bordeaux "La viande en question" Film "Food Inc" Débat après le film et dégustation

et bientôt

7 juillet 2015 Bordeaux " La Citoyenneté alimentaire" Conférence d' Yvon Minvielle Président de Slow Food Bords de Garonne




mardi 2 juin 2015

EVENEMENT PARIS 4 JUIN - ASTROLABE


BAR DES ARTISANS  "Un lieu insolite " PARIS 15 
JEUDI 4 JUIN  ( de 17 h à 19 h)      " Bar des Artisans " 4, Villa de l'Astrolabe à PARIS 15ème ( Métro Falguière )

Pour la dégustation de nos vins avec nos amis ( ies) nous avons fait le choix d'un lieu insolite, secret, à découvrir ou re-découvrir.
Extrait " film projeté Le goôt des vins en biodyname" 10 mn

Dégustation d'un excellent vin blanc du Portugal  (Casa de Mouraz) et bien sur de vins du Château Lagarette.
Cyrus 2003 du Château Lagarette à re-découvrir avec le temr

Et puisque nous sommes dans un lieu inspiré par de grands voyageurs marins, nous vous parlerons de notre future Cuvée ATLANTIQUE qui continue sa traversée de l' Océan Atlantique, sur le voilier "TRES HOMBRES" avec la complicité de TOWT,  pour 9 mois de vieillissement en barriques, sur l'Océan Atlantique. Dégustation en septembre prochain.

Rappelons que " L'Astrolable", nom de la rue où se trouve le Bar des Artisans,  est un outil d'orientation utilisé par les marins très ancien mais c'est aussi le nom de l'un des navires de l'expédition de Jean François de la Pérouse ( 1785- 1788) et du navire commandé par Dumont d'Urville lors de son voyage autour du monde ( 1826-1829)

Merci de venir échanger avec nous autour de notre table ouverte à tous, à ceux qui ont soif de découverte et d'aventure, comme à ceux qui cherchent des raisons d'espérer en l'avenir,  ou qui tout simplement souhaite passer un moment agréable.

Les vins en biodynamie vous adressent un message important porteur d'avenirs :

     Respect de la terre, respect de la santé des consommateurs,

     Respect de ceux qui travaillent la terre, qui protègent la

     biodiversité et défendent nos santés.

Au plaisir de vous accueillir au Bar des Artisans, Villa de l'AstrolabeA bientôt !
Olympe  0614138966- Yvon  0603463060- Alexandra 0613288248
Merci de confirmer votre visite :  chateaulagarette@orange.fr

Pour ceux qui ne peuvent pas venir :
Visites au Château Lagarette :  Tel = 05 56 20 08 78Sur RV  : groupes acceptés, etc...









lundi 11 mai 2015

23 MAI FÊTE AU VILLAGE ! LA MEMOIRE ET " L'ESPRIT DU VIN " !






EVENEMENT A CAMBLANES ET MEYNAC  " PREMIERE  FÊTE DU VIN "


Samedi 23 mai à partir de 14 h 30  dans la salle du Conseil de la Mairie, projection du film d'Olympe et Yvon Minvielle  "L'Esprit du vin, le réveil des terroirs" 90 mn, avec une présentation du film, un débat avec les participants, suivi d’une dégustation de vins en biodynamie, entre autres...
 
Un grand merci à Jean Philippe Guillemot maire de Camblanes et Meynac, et à son équipe d'avoir choisi ce film pour lancer cette “Première FETE DU VIN” au village !

Travail de mémoire au Château Lagarette.

Il vient le temps,  où le vigneron a besoin de faire le point.  S’arrêter un instant et dire en quelques mots, quelques phrases ce qui est au fondement de ce qu’il  a voulu faire, de ce qu’il a fait, de ce qu’il va faire.

Il nous faut prendre le temps de “travailler les fonds”.

Nous habitons un lieu géographiquement et historiquement marqué : La commune de Camblanes et Meynac, située sur les Premiers Côteaux de Garonne, proche de BORDEAUX.  Ensemble de patrimoines matériels, immatériels, visibles et non visibles, qui nous autorisent parce que nous les respectons et sommes attentifs à eux, à restituer et faire revivre, via le raisin et le vin, la mémoire de nos anciens, leurs savoir-faire  et leurs présences au monde.

Si le vin de Lagarette est aujourd’hui ce qu’il est, c’est parce que nous avons fait, depuis près de 20 ans un travail de mémoire(s).

Ce travail de mémoire(s),  vous en trouverez trace dans notre vin, mais aussi dans notre film, « L’esprit du vin, le réveil des terroirs ».

Pour faire notre vin, comme l’on dit trop facilement aujourd’hui, nous empruntons à ce patrimoine des savoir-faire accumulés par les générations de vignerons qui ont « fait du vin » sur la commune de Camblanes et Meynac.
Commune riche de terroirs de très grande qualité.

Notre film, “L’ESPRIT U VIN, le réveil des terroirs” rassemble et présente les choix, les visions, les manières de faire des vignerons en Biodynamie du Groupe R.A.O.C. Mode cultural le plus proche de ce que faisait nos anciens.

Mais sur le fond, que veut dire quand on est vigneron : “ Faire un travail de mémoire” ?
En quelques mots et pour ouvrir l’échange et la réflexion partagée, ce travail de mémoire nous invite à :

- Habiter le lieu,  s’imprégner de son histoire,  celle des espaces naturels mais aussi celle du bâti.  Écouter et observer le vivant végétal,  la vigne,  ses plantes voisines et ses plantes amies. 

- Accompagner le sol, la plante, leurs environnements végétals  en se réappropriant les gestes d’avant, les gestes qui font le métier. Cesser de confondre l’équipement  technique d’un geste avec l’outillage utilisé. Apprécier les nuances et la qualité des interventions humaines et leurs effets sur le produit final.

- Équiper, appareiller, les interventions humaines sur le sol, la vigne, les environnements végétaux. Les gestes ne sont pas neutres et sans effets sur les environnements vivants ( végétal, animal, et humain ) manières de conduire le vignoble...).
- Chercher la cohérence dans la manière où les
modes culturauxcomme l’on dit en langage professionnel vigneron. En clair  : Est-ce que l’on veut, via la vigne laisser s’exprimer la minéralité  des sols  et chercher la qualité de cette expression, ou bien est-ce que l’on veut faire du volume et rentabiliser ce volume derrière l’affichage de ce que l’on croit être une belle étiquette ?

Mais il ne s’agit ici que de quelques lignes de réflexion pour commencer à bâtir un échange.
Il y a tant de choses positives à dire sur les efforts petits et grands que font les vignerons pour se rapprocher et retrouver ces gestes premiers qui expriment leur métier dans le respect des humains et de la nature.

 Olympe et Yvon Minvielle
DVD " L'ESPRIT DU VIN, le réveil des terroirs"
Version française, anglaise, espagnole.