jeudi 29 janvier 2009

Détour par l'Egypte, où la vigne est symbole de la vie qui renait

Nous sommes au bord du Nil, à Louxor, sur les " anciens vergers à vin". Il y a là depuis le Vieme siécle avant JC, les premiers témoignages d'une viticulture organisée. Sur les murs des tombeaux, des peintures fraîches : taille, cueillette des raisins, foulage, pressage, fermentation, soutirage, transport, et conservation : jarres et amphores...



Scène de foulage. Raisin non égrappé dans des cuves en bois d'acacia peint à la chaux.


Détour nécessaire à tous ceux qui souhaitent comprendre, tenter de comprendre au mieux les fondements de nos cultures et de notre civilisation. Mais détour imposé à tout vigneron qui veut se ré-approprier les formes premières de nos pratiques « viti-vini ». Il trouvera inscrites et peintes. sur les murs des tombes dans la « Vallée des artisans » à Louxor, les étapes du travail de la vigne et de la vinification au fil des saisons. Il comprendra aussi la place importante qu’occupait la vigne et le vin dans la vie ordinaire des habitants de la vallée du Nil ( tombe de Senefer). Enfin il sera surpris, comme nous, que certains anciens cépages que nous cultivons – le cabernet franc- étaient présents et productifs dans la Vallée du Nil, il y a 4000 ans.
Visiter de tels lieux est aussi une invitation à la modestie, mais aussi une sollicitation forte pour dépasser – définitivement- des controverses qui n’en sont plus.
A notre connaissance les égyptiens n’utilisaient aucune molécule de synthèse. Ils avaient par contre un rapport, des rapports, intimes avec ce que nous appelons « nature », très cultivés, très insérés dans une vision cosmique du vivant.

1 commentaire:

Iris a dit…

Magnifique illustration! Nous avions été inspirés lors de notre première mini-récolte sur notre vignoble par une fresque égyptienne, qui montrait deux personnages, qui "pressaient" des raisins à l'aide d'un torchon tordu - cela fonctionne:-) - mais je n'ai jamais réussi à retrouver l'illustration. Est-ce que vous l'auriez vu?