vendredi 14 août 2009

La biodynamie à l'avant-garde des réponses possibles aux changements climatiques !


Paysage de vignes Québec Août 2009

Trait d'union :
Château Lagarette, Greenpeace, Copenhague 2009

Lorsque Greenpeace a adressé sa pétition au Château Lagarette, nous n'avons pas hésité une seule seconde pour la signer. Les propos étaient clairs, les visées justes et le contenu symbolique du vin français très porteur : " Exigeons des mesures ambitieuses pour notre vin et le climat ! Fleurons de notre patrimoine culturel commun, les vins français, élégants et raffinés, sont aujourd'hui en danger : les changements climatiques rendent les vignes de plus en plus vulnérables". Comment ne pas nous reconnaître dans ces propos ?

D'autant plus, qu'au Château Lagarette, nous sommes en biodynamie, c'est à dire que nous accordons au tryptique "terre/vigne/cosmos", une attention quotidienne et soutenue. Il va de soi pour nous, que la terre n'est pas un support neutre pour la vigne, pas plus que le climat serait une variable d'environnement. Non ! Tout est profondément lié, relié, enchevêtré même, pourrait-on dire.

Le vigneron en biodynamie, observateur, attentif de la vie végétale et animale a appris au fil du temps à travailler les équilibres entre terre, plante, climat , cosmos. Il ne néglige pas les savoirs empiriques accumulés depuis des millénaires par les populations vigneronnes. Il n'ignore pas non plus, les apports de la science positive et des techniques qui l'accompagnent ou la précédent. Mais cette science, il la prend comme une ressource parmi d'autres sans plus, susceptible de l'aider dans ses recherches quotidiennes d'harmonies et d'équilibres du vivant ... toujours provisoires.

Face aux risques climatiques majeurs que nous allons inévitablement affronter dans les décennies à venir, on peut dire que le vigneron en biodynamie se trouve dans une posture "avant-gardiste". Ses savoirs pratiques trouvent leur fondement dans une connaissance intime et approfondie des dérégulations qui travaillent le tryptique "terre/plante/cosmos". Sa sagesse pratique lui permet d'intervenir juste ce qu'il faut et à temps, pour rétablir équilibres et harmonies.

Les viticulteurs en biodynamie inventent chaque jour cette "viticulture de demain" dont nous avons besoin pour faire face aux dérégulations climatiques. Mais il nous faut aussi agir dans l'espace du politique et exiger de nos dirigeants qu'ils relèvent avec nous, le défi des changements climatiques.

Faisant suite au protocole de Kyoto 1997, le Sommet de l'ONU avec ses 200 dirigeants des pays industrialisés du monde, se réunira à Copenhague du 7 au 18 décembre 2009 . Il ne peut être un échec ou une simple date sur un calendrier.
La planète, les hommes, les vignes, ne le supporteraient pas !

Liens pour en savoir plus sur l'énergie et le climat
* Réseau action climat
* MIES: Mission Interministérielle de l'Effet de Serre
* Les Amis de la Terre

Aucun commentaire: