samedi 1 mai 2010

Biodynamie, réveil des terroirs, connaissances oubliées, salinité des vins ?



En mai 2010 nous avons reçu Jacky Rigaux,écrivain, Université de Bourgogne. Qu'entend-il par "réveil des terroirs" ? Réveil qui redessine les différentes manières de cultiver la vigne: conventionnelle, raisonnée, bio, biodynamie, nature.


"La biodynamie est une troisième viticulture qui s'organise autour des connaissances oubliées. Cette viticulture porte une double attention à la vigne d'une part, elle se préoccupe du fait que la vigne plonge ses racines dans le sol, d’autre part elle se préoccupe du fait que la vigne étend son feuillage vers le ciel. La biodynamie prend en compte tous les éléments naturels, aussi bien ceux qui viennent du haut que ceux qui viennent des profondeurs de la terre. Elle accompagne la vigne si souvent maltraitée par des excès de productivisme et de chimie vers de nouveaux équilibres".
Idée majeure des viticulteurs en biodynamie : réactiver les forces naturelles de la vigne, utiliser des « préparats » pour faire en sorte qu’au bon moment, on aide la plante, par des apports de produits naturels, à retrouver son fonctionnement normal . L'idéal serait qu'à terme la vigne se débrouille toute seule, mais de temps en temps elle peut avoir besoin de "préparats".

Quelle différence de goût entre les vins issus des méthodes conventionnelles et ceux issus de la biodynamie ? "Avec la viticulture conventionnelle on a des raisins qui ont un rapport, jus, peau, différent. Les peaux étant aujourd'hui de plus en plus fines, les vins sont de plus en plus dilués. Il faut donc intervenir souvent. Certains chaptalysent. Du coup, ça donne des vins où la sucrosité domine. Robert Parker les a plébiscités puisqu'il aime ces vins puissants à haute sucrosité . Les vins issus de la biodynamie, eux, retrouvent les goûts d'avant le phylloxéra. Ils renouent avec la salinité, cette finale qui se termine sur des sensations plus cristallines que sucrées"

Aucun commentaire: