vendredi 20 juin 2014

Jonathan NOSSITER. Rencontre au Cinéma LUX Cadillac 13 JUIN 2014

Avant Première 

 Photo : Alexandra Minvielle
Florent Lemonier, Yvon Minvielle, Jonathan Nossiter


Résistance Naturelle – un film de Jonathan Nossiter

Notes mise en forme après projection du film, et débat en présence de Jonathan Nossiter invité par Florent Lemonier Directeur du Cinéma LUX de Cadillac en Gironde.
 
"Quand au début du débat, je demande à Jonathan Nossiter quelles sont les raisons qui l’ont poussé, 10 ans après Mondovino à produire et réaliser ce nouveau film Résistance Naturelle, il répond : l’émotion (s).
Emotions générées par la rencontre de personnes intègres et sincères qui font le choix de produire des vins dits naturels. Des vins qui expriment le lieu (où les vins sont produits), le terroir, la roche mère, mais aussi l’humanité de ceux qui accompagnent le cycle annuel de la plante –vigne – ainsi que les différentes étapes de l’élaboration des vins.
Aux origines de ce film, une émotion, des émotions, et l’envie de Jonathan Nossiter, l’énorme envie, semble-t-il, de raconter la vie, les vies extraordinaires de ces vignerons-philosophes.
Car c’est bien de ceux-là qu’il s’agit, des vignerons (ils sont quatre) nous racontent leurs rapports au monde, leur philosophie de ces mondes, des mondes aux sein desquels ils ont progressivement bâti leur vie. Mondes du vin, mais aussi mondes de la nourriture, mondes  anciens, mondes  nouveaux, monde de la ville et de la campagne, monde du politique, monde de l’Italie, monde de l’Europe et d’ailleurs.
Mais Jonathan Nossiter ne se satisfait pas des récits de ces vignerons-philosophes dont il apprécie la qualité de la présence. Il pratique avec habileté l’insert d’extraits de films anciens dans les discours présents et actuels de ces vignerons-philosophes. Il fait une place au cinéma, son autre passion, sa passion majeure. Une séquence, un court extrait de film se glisse,  dans le corps du récit, renforçant un sentiment, le faisant dévier ou encore le radicalisant. Assembler, composer, suggérer, déplier ou replier les différents items pour traduire l’émotion de la rencontre avec ces vignerons.
Bien que Jonathan Nossiter s’en défende  ce film, n’est pas que l’expression d’un ressenti qui nous émeut. Résistance Naturelle est avant tout un film politique qui pose de manière radicale les questions du temps présent.
La normalisation des pratiques professionnelles et culturelles étouffe, quelquefois même tue la créativité. Pour vivre, survivre dans ces mondes de la norme et du contrôle, il nous faut passer outre. Entrer dans l’illégalité. Se défaire des règles infondées et quelquefois stupides, produites par les lobbies et ceux qui ne vivent que pour la réussite économique. Trop souvent, accompagnés par les politiques et l’administration européenne.

Le film se déplie et l’essentiel prend forme : «Les politiques européennes nous font obligation à produire et à nous nourrir d’une certaine manière », car « celui qui tient la nourriture, les politiques de la nourriture et l’ensemble des règles qui font obligations au producteur à produire d’une certaine manière, et bien celui-là maîtrise le présent et l’avenir de nos sociétés ».
Il reste à nous défendre, à combattre, à refuser ces orientations mortifères.
Libérons nos imaginaires. Mobilisons nos passés et nos œuvres anciennes. Passés et oeuvres toujours présents, susceptibles de nourrir de nouvelles pratiques et de nouvelles ambitions agricoles.

Il nous faut imaginer d’autres mondes possibles. Des mondes  où la nature ne serait pas réduite à l’état de parure .
Elle est, cette nature, matière à expression, mais elle a aussi en mémoire l’esprit de tous les passés de nos humanités.
Elle est avant toute chose, source de nous-mêmes."
Yvon Minvielle,
Viticulteur Château Lagarette,  
Réalisateur avec Olympe Minvielle du film long métrage « L’ESPRIT DU VIN, le réveil des terroirs »

Aucun commentaire: