mardi 1 avril 2008

Bienvenue à Lagarette !

21 février 2008. Du soleil dans les vignes ! Du soleil dans nos cœurs !
Vingt-cinq enfants de Camblanes accompagnés de Mme Baransade institutrice de la classe CM1/CM2, ont visité l'exploitation.


Trois thèmes ont été retenus par les enfants pour leur journal "Lieux de production": l'histoire du site, l'agriculture biologique, la fabrication du vin. Par leurs questions, les enfants nous ont réappris ce que veut dire s'étonner : ouvrir ses sens, son esprit, à ce qui survient.



Les enfants, pressés de voir ce qui se passe dans la vigne de Lagarette

Émouvant l'étonnement des enfants, devant la nature et le vivant !
Pour nous adultes, usés par le quotidien des jours, les modes de raisonnement tous faits, une sensibilité qui s'émousse. Progressivement nous avons désappris à voir, à entendre, à toucher, ce qui, pour les enfants fait source d'étonnements.
Étonnements dont nous retiendrons ceux qui nous ont étonnés : la vigne qui pleure, la tisane d'orties et la malle d'Albert Jullien.



Les pleurs de la vigne ? Quelle belle découverte !

Étonnement devant la vigne qui pleure !
À la fin de l'hiver la sève remonte des racines vers les sarments encore liés aux ceps de vigne. Et lorsque le sécateur sectionne le sarment, la vigne pleure. La sève s'écoule quelque fois en abondance par l'extrémité du sarment que l'on vient de couper. Et nous d'expliquer aux enfants pourquoi à notre avis, il est important de tailler quand la vigne pleure. Signe de vie végétale prête à affronter naturellement toutes les agressions et nuisances extérieures.



Intéressant le touillage de la tisane d'orties !

Étonnement devant la préparation de la tisane d'orties !
À Lagarette, on a le souci de soigner la vigne. Elle est traitée, accompagnée dans sa croissance par des traitements naturels à base de plantes ramassées sur le site : orties, prêles, plantes aromatiques, etc., préparées comme des tisanes que l'on répand ensuite sur les ceps, jeunes et vieux, et sur le sol. Le jour de la visite des enfants, nous avons fait devant eux la préparation de la tisane d'orties. Orties coupées le matin. Eau du puits dans une vieille barrique dédiée à cet usage. Surprise, étonnement, touillage de la tisane. Explications. On peut soigner la vigne avec des plantes, plus précisément avec des plantes qui poussent au plus près d'elle. Évitant ainsi de contaminer les sols et les nappes phréatiques avec des produits toxiques, pesticides, et autres produits phytosanitaires profondément nocifs. Tous ceux largement utilisés en viticulture "conventionnelle".

Étonnement devant la malle d'Albert Jullien !
Lagarette, domaine viticole, est aussi une demeure historique du XVème. Albert Jullien, journaliste actif dans les années 30, a été l'heureux propriétaire de Lagarette, pendant quelques dizaines d'années. Proche des politiques de son temps, il les a accompagnés de part le monde, dans leurs voyages, en train et en bateau, disposant pour ses effets personnels d'une grande malle verticale de 1m60 de haut, sur 80 cm de large, et de 60 cm de profondeur. Malle bien aménagée avec tiroirs et penderie. Sorte de "piège à rêves" et à évènements. Petite maison à soi, si différente des sacs de voyage que nous emportons avec nous dans les voitures et les avions. Elle a dû en voir cette malle ! Des villes, des hommes, des plaines et des montagnes ! Peut-être même, a t-elle voyagé avec son propriétaire, dans des pays où aujourd'hui le vin de Lagarette est présent et apprécié : Californie, Canada, Corée, Japon, Russie, Brésil et l'Europe, bien sûr toute l'Europe, etc.

A quand la prochaine visite pour de nouvelles découvertes et étonnements ?

2 commentaires:

Multifuncional a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

je suis heureuse de voir les photos je vous embrasse bien fort votre blog est sympatique !
gros bisous !
isabelle de quinsac !