vendredi 11 avril 2008

« Renaissance des AOC » sur le sol italien à Vérone

5/6/7/ avril 2008 : Rencontre annuelle à Vérone au restaurant Ca' Scapin où le groupe Renaissance des AOC était invité. Premières et fortes impressions : La qualité de l’accueil des organisateurs, la rencontre Carlo Petrini / Nicolas Joly, sans oublier le goût affirmé des visiteurs pour les vins devenant vieux, et la présence étonnante de viticulteurs géorgiens.

La qualité de l’accueil
Ce point d’importance mérite d’être souligné. Aujourd'hui tout devient froid et formel (y compris les sourires). Simple application des règles et principes des politiques qualité. À Ca' Scapin rien de tout cela. L’accueil très convivial était réglé par deux moments forts. Tout d'abord, le barbecue géant pour vignerons et visiteurs, conduit par un éleveur de bœufs qui avait mis à disposition des convives d’énormes pièces de viande. Autour du feu, le bruit courait que la cuisson aurait duré plus de vingt heures, histoire de gérer la bonne distance entre pièces de bœufs et chaleur du foyer. Ensuite, le lendemain l’apéro- fromage, juste avant le dîner des vignerons, nous a "scotché sur place" pendant plus d’une heure. Saisis par la multiplicité des saveurs, du poivre au fade légèrement pimenté, nous n’osions plus bouger de peur de perdre notre place et notre assiette. Là aussi la réussite tient à la présence sur site, tranchoir à la main, de l’éleveur-fromager.


Entrée de Ca' Scapin : l'éleveur prépare depuis la veille, le barbecue

Rencontre Carlo Petrini / Nicolas Joly
Le dernier ouvrage de Nicolas Joly, édité par Slow Food Editore, Il vino biodinamico, territorio, gusto e qualità a été présenté en avant-première à Vérone samedi 5 avril 2008. Devant une salle comble, Carlo Petrini Président de Slow Food, a honoré de sa présence, la présentation de l’ouvrage par Nicolas Joly. Un moment fort, sincère, une rencontre rare sur fond de contexte franco-français de présentation au Parlement de la loi (française) sur les OGM. Mais au fait quelle est la position exacte, à ce jour, du Mouvement Slow Food sur les OGM ?

Un goût de plus en plus affirmé pour le vin devenant vieux
Notre Lagarette 98 Cuvée Renaissance, a eu un grand succès au cours de la dégustation. Tous les visiteurs, dégustateurs curieux de ce millésime, ont apprécié sa rondeur, la finesse de ses tanins vieillissants, etc. Tant mieux ! Pendant longtemps, trop longtemps (rapport de force oblige), ce type de vin ne pouvait pas être présenté aux dégustations surtout en Italie. Seuls comptaient la jeunesse et le fruit, au détriment, hélas, de ce qui s’appelle tout simplement "un vin". Vérone 2008 a marqué pour nos vins une forte inversion de la tendance "vin jeune / vin vieux".



Présence de viticulteurs géorgiens

C'était une belle et vraie rencontre avec échanges d'expériences respectives. De l'émotion, beaucoup d’émotions, car tout viticulteur qui connaît un peu l’histoire de son produit sait que la Géorgie est un pays chargé d’histoire et de symboles concernant le vin. Leur mode de vinification dans de grandes amphores (2 mètres de haut) complètement enterrées et fermées. Tout cela nous a beaucoup intrigué. Nous aimerions en savoir plus. Envie d’aller voir sur place. Et puis après le dîner des viticulteurs, il y a eu leurs chants polyphoniques. Impressionnants !

Mais aussi envie de revenir à Vérone en 2009...

Aucun commentaire: