mardi 30 octobre 2007

Labours d'automne à Lagarette. La terre habitée par la vie

" La vigne, le vin sont de grands mystères. Seule dans le règne végétal, la vigne nous rend intelligible ce qu'est la véritable saveur de la terre . " Colette



Avec les premiers labours d'automne, la terre ainsi redécouverte nous remplit de douceur et de bonheur simple . Voir la terre habitée par la vie, respirer son odeur, est sans aucun doute l'un des grands plaisirs de la vie. Juste après les vendanges ces travaux ont leur importance : favoriser le développement de l'activité microbienne, essentiel à la nourriture de la vigne, contribuer à l'expression de l'originalité du terroir, nous inviter à nouveau au respect du vivant de la terre. Déjà, nous pensons à la prochaine vendange et à la qualité du millésime : vin complet, texture complexe, soyeux, velouté, ... Tout est en mouvement.

Le labour, c'est simple, c'est discret, c'est repectueux. C'est un acte agricole fort qui nous met en contact direct avec le vivant de la terre.

Depuis l'Epoque Romaine la terre du Château Lagarette a été travaillée, re-travaillée par les labours. Perchées tout en haut d'un petit monticule, les parcelles sont orientées au soleil sur des pentes douces vers l'est, l'ouest, et le sud. La terre du vignoble est à 300 m au dessus de l'océan. La Garonne est proche. La forêt landaise n'est pas loin. Les vents relaient jusqu'à nous les "saveurs-odeurs" océaniques.

Au petit matin, en automne, les rayons du soleil mettent en valeur des toiles d'araignées, perlées de rosée, qui tissent leur trame de sarment en sarment. Beauté fragile. La terre légérement soulevée par le soc de la charrue apporte à nos sens (nez et yeux) un réel plaisir. Ici à l' automne on re-découvre la vie de la terre. Paradis de la petite faune. Aucun engrais, aucun défoliant, aucun pesticide, aucun produit toxique, n'est venu la souiller. En cet instant la terre nous livre quelques uns de ses secrets.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Merci pour ce très beau texte qui sent l'humus et réveilent mes souvenirs de jeunesse bordelaise ! A Paris en cette Toussaint : gris-môche-déprim, pardi ! Bonne énergie à vous 2 pour maintenir, contre pressions et soucis divers que l'on peut entrevoir, vos choix et votre éthique. Chantal Buhagar